Le mouton enragé (Michel Deville, 1974)

Un film artificiel et des personnages désincarnés n'empêchent pas le marionnettiste Deville de produire un film savoureux et cruel au possible. La petite mécanique si propre au réalisateur est là-encore parfaitement huilée et on se surprend à partager un peu de la pathétique existence du personnage incarné par Cassel. Les acteurs sont très biens.