Faisons un rêve
(Sacha Guitry, 1936)

Affreusement, il faut le dire, théâtral. Quelques mouvements d'appareils lors de l'introduction font croire à quelque ambition technique mais le film est avant tout un véhicule pour les bons mots de Guitry. Ce n'est pas désagréable d'autant que les comédiens sont excellents, l'éloquence de Guitry et Raimu est délicieuse et cette très schématique histoire d'adultère pleine de tendresse et d'ironie. En somme, malgré la critique élogieuse, cette fantaisie s'écoute plus que se regarde.