La tragédie d'un homme ridicule (Bernardo Bertolucci, 1981)

Un film fort curieux qui cultive une sorte de mystère permanent sur la personnalité de son anti-héros, incarné très sobrement par Ugo Tognazzi (primé à Cannes). Ce n'est pas à proprement parler un film politique même si le contexte politique italien est partout présent (les enlèvements, les Brigades Rouges, les années de plomb). Ce n'est pas non plus un film social même si les rapports de classe sont partout prégnants. C'est un film intimiste, au rythme particulièrement lent, sur la famille, le couple et la filiation. L'ambiance est quasi-irréelle, lorgnant parfois vers Buñuel. Très intéressant.