Strange Impersonation (Anthony Mann, 1946)

Le contexte scientifique n’est finalement qu’un prétexte à une sinistre histoire de jalousie. Le film se laisse regarder sans déplaisir même si on est encore loin des géniales mises en scène qui présideront aux futurs westerns de Mann. Le twist final surprend mais déçoit quelque peu.