Le pactole (Jean-Pierre Mocky, 1985)

Sur une idée de départ similaire aux Jours comptés, Mocky se montre évidemment prolixe. Seulement, le cinéaste n'est pas Petri et l'ensemble manque singulièrement de tenue. Les personnages secondaires sont toujours aussi caricaturaux (mais amusants) et la photo toujours laide. Chose étonnante, Patrick Sébastien se révèle plutôt bon et le film file sur un rythme bien maitrisé. On oubliera pas non plus (les seins de) Pauline Lafont. Plutôt sympa.