L'amant de cinq jours (Philippe de Broca, 1961)

Un film aussi fantaisiste que délicieux. L'abattage de Jean-Pierre Cassel sert admirablement l'élégance du film. Une élégance que son auteur n'aura de cesse de développer dans ses chefs-d'oeuvre suivants. La musique de Delerue ne gâche rien, tout comme les formidables seconds rôles. C'est sans doute le film de début de carrière le plus réussi de Philippe De Broca.