Il vigile (Luigi Zampa, 1960)

Satire jubilatoire du petit monde bureaucratique où un médiocre peut gravir les échelons à force d'obséquiosité et de veulerie. C'est évidemment un rôle en or pour Alberto Sordi qui trouve là encore le moyen de déclencher tour à tour l'hilarité, le mépris et la compassion avec un génie qui n'appartient qu'à lui. Très bon.